SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Mobilisations locales et sectorielles

Télétravail entre rêve et réalité

L’exemple d’Orange

L’accord télétravail a 2 ans
L’accord télétravail précise pourtant que “par principe tous les personnels peuvent être éligibles à cette modalité d’organisation du travail... sauf les métiers qui par nature doivent être exercés dans les locaux de l’en- treprise”. Si le télétravail n’est pas de droit, l’accord est sensé le rendre accessible, ce qui est loin d’être le cas.
Le 2ème accord télétravail a été signé le 17 mai 2013. 3262 salarié-es du groupe Orange télétravaillaient en 2013, en janvier 2015 le chiffre est de 4328.
Lors de la commission de suivi du 16 avril 2015, SUD, avec les autres organisations syndicales, a interpellé la direction sur les disparités inacceptables d’application.
Il demeure par endroit une résistance forte contre le télétravail. Les motifs de refus peu- vent être fantaisistes, et donc hors cadre de l’accord comme “on veut pas de télétravail ici”, “ton domicile est trop proche du lieu de travail”, “pas possible sur ton métier”, etc...
En effet, les salarié-es demandant à télétra- vailler ne sont pas tou-tes traité-es de la même manière.
Les différences d’accès sont grandes entre les salarié-es cadres et les non cadres, selon les directions opérationnelles, dans les directions nationales, et enfin entre la maison mère et les filiales du groupe.
www.sudptt.org sudptt@sudptt.fr 01 44 62 12 00
Les recours restent généralement lettres mortes, laissant un goût amer aux salarié- es.



Article publié le 21 mai 2015