SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Actualités partenaires

Où sont les femmes de notre Meeting contre la loi Travail XXL ?

C’est assez rare pour être souligné : il y avait hier plus de femmes que d’hommes à la tribune du meeting contre la loi travail XXL. Il y avait même deux intervenantes féministes, et pour cause ! Elles ont pu expliquer à l’auditoire nombreux de la bourse du Travail pourquoi les femmes allaient être les premières victimes des ordonnances, et donc les premières concernées par la mobilisation à laquelle nous appelons toutes et tous.

Quelques jours avant, une tribune des féministes contre les ordonnances avait même largement circulé. Le Parisien est sans doute au courant puisqu’il a publié la dépêche AFP. Malgré tout, le quotidien a cru bon de tourner son objectif vers les hommes seulement, seuls cités. L’article, très bref, se contente de signifier la présence d’Olivier Besancenot du NPA, d’Éric Coquerel de la France Insoumise, de Gérard Filoche du PS et d’autres personnalités. La porte-parole d’EELV qui était présente, Sandra Regol, n’avait qu’à porter une cravate pour exister ?

Pire, nous avons ensuite droit à un diaporama en neuf photos, entièrement dédiées aux orateurs masculins. Même quand des femmes se retrouvent sur les photos (n° 3 et 8), elles ne sont tout simplement pas présentées dans les légendes, qui prennent pourtant soin de donner les noms et les étiquettes de leurs voisins de sexe masculin. Il faut croire que les mots « tribunes », « interventions » ou encore « politique » ont beau être féminins, ils ne peuvent se conjuguer qu’au masculin aux yeux de certains commentateurs qui ont tout bonnement effacé les femmes de leurs champs de vision, alors même qu’elles étaient majoritaires devant leur objectif.

Cette insupportable invisibilisation est loin d’être anodine. Cela montre à quel point les femmes ne sont toujours pas reconnues en tant que sujettes qui prennent la parole publique, co-organisent la lutte, participent à instaurer un rapport de force, portent une voix citoyenne.

Le bureau de Copernic dénonce cette restitution machistement tronquée du Meeting d’hier et espère que les journalistes prendront conscience de leur sexisme ordinaire et rectifieront le tir, en citant au moins les femmes qu’ils ont sans doute photographiées par inadvertance.

>> Où sont les femmes de notre Meeting contre la loi Travail XXL ?



Article publié le 12 septembre 2017