SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Solidaires Pas-de-Calais - 62

Halte à la criminalisation du mouvement social

Tract Union Locale Boulogne-sur-Mer et environs

A Air France …

Ce jour s’ouvre à Bobigny le procès de salariés d’Air France accusés de défendre leur emploi face à un patronat vorace. Cette criminalisation d’une action sociale est le témoin de la lutte des classes que mène le capitalisme dans sa course aux profits.

Face à cela, l’Union locale Solidaires de Boulogne-sur-Mer tient à affirmer son soutien aux salariés d’Air France. Elle considère que la responsabilité de la direction d’Air France est totale dans les événements qui se sont déroulés le 5 octobre. Toutes les poursuites en justice, comme les mesures internes de répression, suspension, mise à pied, licenciements doivent être annulés. La direction d’Air France doit prendre en compte les exigences des salariés : pas de plan social, pas de suppressions d’emploi
et de course à la productivité.

Ou ailleurs …

L’exemple d’Air France n’en est qu’un parmi d’autres. Depuis des années, les forces de répression gouvernementales appuient le patronat dans sa lutte contre les mouvements sociaux. Licenciements abusifs de salariés et de représentants syndicaux comme pour les Postiers du 92, gazage dans les manifestations comme contre les zadistes de Notre Dame des Landes. Les exemples ne manquent pas d’une volonté d’éliminer toute contestation sociale.

Aggravé par l’état d’urgence

Cette situation est aggravée par l’état d’urgence qui d’une réponse à de criminels attentats, est devenu un moyen de contrôler la contestation sociale. Manifestations interdites, comme celles pour le climat du 29 novembre, mise en garde de vue de manifestants (58 manifestants en soutien aux migrants le 22 novembre, plusieurs centaines en garde à vue dont des militants de Solidaires à Paris en marge de la COP21), assignation à demeure de militants dit « d’ultragauche ». Solidaires ne peut que dénoncer cette atteinte aux libertés sociales et publiques qui est faite à l’aide de l’état d’urgence.

Les questions sociales sont plus que jamais présentes et Solidaires continuera à se battre dans les entreprises, dans les services pour faire valoir ses revendications

Documents à télécharger



Article publié le 2 décembre 2015


Contact

03.21.48.59.62 - 06.61.85.71.05.


Email : solidaires62@gmail.com

71 bis, rue Roger Salengro - 62223 St Laurent-Blangy

MEDIATHEQUE