SOLIDAIRES
Nous rejoindre Journalistes Membres
Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Actualités partenaires

CETA : la conf’ dénonce un traité destructeur pour l’agriculture

Communiqué Confédération paysanne

A la veille de l’entrée en vigueur du traité de libre-échange avec le Canada (CETA), la Confédération paysanne a participé à l’action qui s’est déroulée en début d’après-midi devant l’Assemblée Nationale pour dénoncer ce traité dangereux pour l’agriculture française ! En effet, le président Macron a pris la décision de valider l’entrée en vigueur anticipée de ce traité, et ce malgré les profondes inquiétudes qui subsistent pour l’agriculture française, et en particulier pour les éleveurs, inquiétudes soulignées dans un récent rapport commandé par le gouvernement.

Dans ce rapport, la commission chargée d’évaluer les conséquences sanitaires et environnementales du CETA avait noté que ce traité ne fournit pas des conditions favorables aux objectifs de la transition agricole. Plus grave, il indiquait des risques pour les élevages bovins allaitants, déjà en difficultés depuis plusieurs années.

Le président Macron n’a manifestement pas tenu compte de ces éléments alarmants, et a donc pris la décision de fragiliser encore un peu plus la situation des éleveuses et des éleveurs qui risquent d’être durement atteint-es par la concurrence avec la production canadienne, loin d’être soumise aux mêmes règles puisqu’autorisant l’utilisation d’antibiotiques comme hormones de croissance et de farines animales, pratiques interdites en France.

Il est temps d’oser en finir avec ce modèle économique de libre-échange qui nuit aux paysannes et paysans, comme aux citoyennes et citoyens, et dont les conséquences environnementales sont désastreuses. Les Etats Généraux de l’Alimentation montrent tous les jours que l’on a impérativement besoin de construire un nouveau modèle basé sur la recherche de la qualité et sur la relocalisation de productions créatrices d’emploi. L’entrée en vigueur du CETA va exactement dans le sens opposé, et la Confédération paysanne continuera de dénoncer ce traité destructeur, et de proposer et défendre un autre modèle pour les paysan-nes et les citoyen-nes.

>> CETA : la conf’ dénonce un traité destructeur pour l’agriculture



Article publié le 21 septembre 2017